Garder les patients au chaud : Comment la chaleur rayonnante peut réduire le risque d’hypothermie

Les avantages cliniques de garder les patients au chaud et à l’aise sont largement reconnus dans le domaine médical. Parfois, seuls quelques degrés séparent un rétablissement réussi d’une opération compliquée et d’un long chemin vers la guérison. Les systèmes de chauffage radiant jouent un rôle essentiel dans la réduction du risque d’hypothermie et contribuent au bien-être général du patient pendant les phases d’examen, de réanimation et de rétablissement.

Réduire le risque d’hypothermie

L’hypothermie survient lorsque la température corporelle centrale d’une personne descend en dessous de 35 °C. Bien quelle soit généralement provoquée lorsque le corps est exposé au froid et n’est plus en mesure de générer suffisamment de chaleur pour compenser la perte de chaleur, il n’est pas nécessaire qu’il fasse froid pour créer un environnement hypothermique. Un choc dû à une blessure, des maladies comme le diabète ou l’hypertension, l’épuisement, l’alcool ou les médicaments ont tous un impact sur la façon dont le corps régule sa température. En fait, « jusqu’à 50 % des patients traumatisés transportés par les services médicaux d’urgence sont accidentellement en hypothermie lorsqu’ils arrivent à l’hôpital. »[1].

L’hypothermie est également considérée comme un effet secondaire courant au cours de la première heure d’une anesthésie générale[2], en raison de la redistribution de la chaleur corporelle du centre vers la périphérie. En outre, l’anesthésie affecte le contrôle thermorégulateur du corps et modifie la manière dont le corps réagit à une baisse de la température centrale. La perte de chaleur peut être encore exacerbée par la température de l’environnement ou par des procédures chirurgicales particulièrement invasives qui favorisent une perte de chaleur excessive. En fait, l’hypothermie involontaire est lune des « complications les plus courantes au cours de la période périopératoire et il est reconnu qu’elle contribue aux infections du site opératoire, à l’augmentation des pertes sanguines, à l’ischémie myocardique, à l’augmentation de la durée de la récupération postanesthésique et de l’hospitalisation, et à l’inconfort du patient ».

Maximiser le confort thermique

Il est vital de maintenir le confort thermique du patient, ou son état de normothermie, avant, pendant et après toute procédure. Défini comme « la perception individuelle du confort, sans détresse due à la sensation d’être trop frais ou trop chaud », le confort thermique peut réduire considérablement le risque de complications liées à l’hypothermie. En outre, de nombreuses études ont démontré que les patients se sentent moins anxieux lorsque des méthodes de réchauffement, telles que des couvertures réfléchissantes, sont utilisées dans les phases pré et postopératoires.[3]

Toutefois, si le réchauffement préventif d’un patient à l’aide de couvertures ou d’appareils à air pulsé est une stratégie courante dans de nombreux établissements médicaux, cela n’est pas toujours possible en fonction de l’état du patient, comme l’existence de plaies ouvertes, par exemple. Les appareils à air pulsé, en revanche, font circuler l’air dans la pièce, ce qui augmente le risque de contamination par voie aérienne de l’environnement chirurgical.[4]

La chaleur rayonnante au service du bien-être des patients

La technologie du chauffage radiant est une solution beaucoup plus efficace et permanente. Les appareils de chauffage fins en acier inoxydable, tels que ceux de la gamme Bromic Platinum Electric, peuvent être encastrés directement dans le plafond des salles de réanimation, des salles d’examen ou des zones d’attente pré et postopératoires. Ils augmentent non seulement le confort thermique du patient, mais contribuent également à son réchauffement préventif, réduisant ainsi le risque d’hypothermie.

Contrairement aux appareils à air pulsé, les chauffages radiants ne réchauffent pas l’air autour du patient, mais le patient lui-même. Ils limitent ainsi la circulation des particules virales dans l’air et créent un environnement plus sain et plus sûr. En outre, ces chauffages n’interfèrent pas avec d’éventuelles plaies ouvertes et facilitent l’examen physique du patient, tout en contribuant au sentiment général de bien-être de ce dernier.

Services de conception pour les hôpitaux

Les chauffages électriques Bromic Platinum sont présents dans les hôpitaux du monde entier. Nous sommes des experts en technologie de chauffage par rayonnement et nous fournissons à nos clients des services professionnels de conception et des conseils d’installation pour garantir que notre technologie de chauffage génère le plus haut niveau de confort thermique. Contactez-nous aujourd’hui pour découvrir comment notre technologie de chauffage peut contribuer à offrir un environnement sûr et confortable aux patients, à l’intérieur comme à l’extérieur.

[1] Helm M, Lampl L, Hauke J, Bock KH. Accidental hypothermia in trauma patients. Is it relevant to preclinical emergency treatment? Anaesthesist. 1995 Feb;44(2):101-7 as quoted in https://www.ems1.com/ems-products/medical-monitoring/articles/the-chilling-effect-of-hypothermia-on-trauma-patients-lMMwIE5irrYHovAC/

[2] https://www.scientificamerican.com/article/hypothermia-found-to-be-common-during-anesthesia-increasing-need-for-transfusion/

[3 ] Une stratégie innovante de réchauffement pour augmenter la satisfaction des patients: https://journals.lww.com/nursing/FullText/2019/07000/An_innovative_warming_strategy_to_increase_patient.13.aspx

[4] Arrêt du réchauffement à air forcé : Les taux d’infection des articulations périprothétiques chutent https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5505092/

Catégories